Mes conseils d’automne, Honorine LARDIERE Naturopathe – Reflexologue

Mes conseils d’automne,

Honorine LARDIERE Naturopathe – Réflexologue Vendée

 

La rentrée est faite, nous changeons de saison ! 🙂

L’automne, saison de transition, qui permet à la nature et à l’homme de se préparer à  l’hiver. C’est le temps d’ouvrir une page blanche, de repartir sur des bases physiques et énergétiques saines pour traverser sereinement la saison froide.

En Médecine traditionnelle chinoise l’automne est entre le YANG de l’été et le YIN de l’hiver. Cette saison est dominée par l’ élément métal, reliée au poumon et gros intestin et son émotion est la tristesse, la mélancolie. Chouchouter  poumons et gros intestin sera donc une priorité

Le temps idéal pour une cure de détox en douceur, la fameuse cure d’automne de nos pères, car c’est maintenant qu’on prépare son corps, et plus particulièrement l’énergie du rein, à affronter l’hiver !

Notre organisme est programmé pour s’auto-nettoyer deux fois par an, au printemps et à l’automne… Si la nature fait bien les choses, un petit coup de pouce est souvent nécessaire pour permettre à notre corps de repartir à zéro et affronter la nouvelle saison. Avec la fin de l’été, en particulier, les effets du soleil commencent à se désagréger, le manque de luminosité accentue nos envies de sommeil, notre métabolisme se met progressivement au ralenti. Le stress, une mauvaise alimentation ou l’absorption de certains médicaments  surchargent en toxine notre organisme tout au long de l’année.

D’où l’intérêt d’une cure détox… Mais pas n’importe laquelle. Très à la mode, le concept est parfois utilisé à toutes les sauces au point qu’on en oublie souvent l’essentiel. Une cure efficace associe toujours deux grandes étapes : la détoxination, ou l’élimination des toxines (par la sudation et autres voies naturelles) et la revitalisation des cellules pour faire le plein de vitalité.

Même si notre corps est doté d’un fort pouvoir de régénération, notre mode de vie actuel avec la suralimentation, la sédentarité, le stress et les pollutions externes, il a tendance à être dépassé par la quantité de toxines à éliminer et fini par s’encrasser.

Pendant cette période nos objectifs seront donc

  • de retrouver force et vitalité avant l’hiver
  • d’aider notre organisme à éliminer les toxines accumulées au printemps et en été
  • de permettre le maintien ou le retour à la santé en stimulant notre force d’auto-guérison

Quelques regles d’or :

Commencer au bon moment : La rentrée est une période stressante et de grande activité à laquelle il n’est pas toujours bon d’ajouter de nouvelles contraintes. Pour profiter sereinement de la détox, l’idéal est de se lancer fin septembre début octobre pour la prolonger jusqu’à la troisième semaine d’octobre.

Prendre en compte la saisonnalité : On ne se lance pas dans la même cure au début du printemps ou au sortir de l’été. Si les deux cures doivent être basées sur une alimentation hypotoxique (qui facilite l’élimination des toxines), l’automne est une période d’énergie descendante. La cure doit donc se réaliser plus en douceur et être l’occasion de faire le plein d’énergie pour préparer l’hiver .

Stimuler les organes de l’automne, selon la médecine chinoise, l’automne est la saison durant laquelle, les poumons sont le plus actifs mais aussi les plus réactifs. Il est donc très important d’en prendre soin.

Les bons réflexes détox :
Se remettre en mouvement :  boire, bouger, s’automasser, l’intérêt :  accélérer les fonctions d’élimination et remettre en mouvement les organes (foie, rein, intestins, poumons, peau) .

Associer drainage et plaisir :  Optez pour une tisane drainante le matin et une infusion relaxante l’après-midi. Associez-y des jus verts de légumes, de blé ou d’orge, riches en vitamines, minéraux, chlorophylle, ils facilitent l’élimination des toxines et purifient le foie.

Faire attention aux solutions miracles :  Sauna, machines à infra-rouges longs (types Iyashi Dôme, ou Gym Métabolique Passive), hydrothérapie du côlon… Il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes promettant d’accélérer l’évacuation des toxines. Souvent efficaces, elles ne sont pas dépourvues de contre-indications, notamment pour les personnes souffrant de problèmes vasculaires, circulatoires, voire d’anxiété. Avant de vous lancer, veillez à demander conseil à votre médecin.

 

  • Le réglage alimentaire

Le but du réglage alimentaire est de réduire les surcharges et la toxémie. Dans cette optique on peut tout à fait choisir de faire une monodiète, c’est-à-dire consommer un seul aliment (d’origine végétale) pendant au moins 24 heures (le raisin est le fruit du moment mais on peut également penser aux carottes, au riz…)

  • Drainer ses émonctoires

Les émonctoires sont « les portes de sortie de l’organisme » : foie, rein, poumon, gros intestin et peau. La naturopathie dispose de différentes techniques visant à stimuler nos émonctoires. On compte parmi elle la phytothérapie (utilisation de plantes), la réflexologie (action des points ou zones réflexes du corps), l’hydrologie (utilisation de l’eau, par voie externe ou interne) et l’exercice physique. Ce dernier, en plus d’avoir des effets positifs sur le stress, est indispensable au bon fonctionnement des différents émonctoires.

Eviter la prise de médicaments durant la cure. Je ne dis pas d’arrêter un traitement médical. Toutefois il est déconseillé aux personnes sous traitement allopathique d’effectuer une cure de détoxination car elles risquent une crise d’élimination trop importante. Mieux vaut dans ce cas la repousser à plus tard.
– Respecter son corps et ses envies : Pas la peine de lui imposer des jeûnes ou des régimes trop contraignants qui donneront plutôt l’envie de renoncer. Le succès de la cure automnale repose plutôt sur un savant dosage alimentaire :

Commencez en douceur en effectuant une monodiète un soir par semaine, puis quand vous vous en sentez la force, passez à deux fois par semaine pendant environ un mois. L’idéal est de choisir l’aliment qui vous convient le mieux, sur le plan nutritionnel mais aussi gustatif. N’hésitez pas ensuite à le décliner selon votre préférence, cru ou en potage. A privilégier sans hésiter : raisin, légumes verts, courgettes et quinoa.

Faire le tri : Lors de la cure, n’hésitez pas à mettre de côté les viandes (rouges du moins), les plats préparés et les laitages difficiles à digérer. Le duo gagnant à adopter : les produits frais et vivants, et en premier lieu, les fruits et légumes locaux et de saison. Une alimentation réénergisante à consommer sans modération, cru ou légèrement cuite pour préserver ses propriétés énergétiques et curatives. Nos alliés légèreté : le brocoli, le fenouil ou la pomme…

Booster au naturel : Pour optimiser les effets de l’alimentation détox, le pollen, les algues et l’eau de mer peuvent constituer un support vitamique intéressant, tout en aidant à l’élimination et la revitalisation. Une bonne complémentation naturelle à consommer sans crainte, dans le respect des doses recommandées.

Enfin, s’offrir un retour à soi ! Le Qi Gong, Yoga, le pilate, la méditation sont autant de pratiques qui peuvent nous y aider. Mais comme le temps vient souvent à manquer, on proposera de concentrer ces exercices énergétiques en quelques minutes : S’accorder 10 minutes de relaxation et 5 minutes d’exercices de respiration consciente (cohérence cardiaque sur Youtube) chaque jour peut suffire. C’est la régularité de la pratique qui permettra de faire perdurer les effets de la cure tout au long de l’hiver. Prendre un bain : Quelques minutes d’évasion et de sérénité, un moment privilégié où rien ne vient troubler notre quiétude… Le bain facilite aussi ce retour à soi indispensable pendant la cure. Et pour en faire un véritable allier détox, chacun peut y incorporer les huiles essentielles de son choix, purificatrices ou revitalisantes.

 

Alors prête pour commencer ? Peut-être que cela vous semble trop d’informations d’un coup. Consulter un naturopathe pourra vous aider à suivre une ligne directive adapter à vos besoins et selon vos envies. Offrez-vous un automne merveilleux parce que vous le méritez.

Honorine LARDIERE, Naturopathe et Réflexologue

Tel : 06 60 52 76 00

Mail : honorine.naturo@outlook.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *